vendredi 30 novembre 2012

Les métamorphoses du vide

Hier, j'ai rêvé, de toi, de moi/de l'incandescence de nos pas/dans notre histoire ni tout à fait commencée, ni tout à fait finie/Dans notre bulle d'espoir fermée où se mêlent assurance et mépris/Dans notre rêve fêlé, fissuré d'un avenir en beauté, flou et rempli/de  toutes nos folies, envies, nos vies enviées/entre, soit convié dans ma vision, convive d'un conte sans nom/Assieds toi et assiste à ce que je nomme Mon doux cauchemar. Hier j'ai pensé à toi, sans moi, à l'absence que tu laisses/ta trace dans les draps, l'odeur... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 17:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 novembre 2012

i wanna get home, i wanna get stoned, make myself food, make myself good

Dans les affres de l'enfer social, deuxième partie. Où je me rends compte que je ne suis pas vraiment faite pour les fêtes où il y a trop d'inconnus. Comportement typique de moi-même en soirée (pour me trouver, chercher dans les zones à canapé/à bouffe/à boire) : Première phase : La phase d'observation, où le but est de voir si effectivement tous les visages me sont inconnus. S'il n'est pas possible que je connaisse par hasard un cousin éloigné, l'ex de ma meilleure amie de 6e, ou encore quelqu'un que j'aurais croisé y'a dix ans... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 17:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 17 novembre 2012

Everloving / The day that you go

Parfois nous ne sommes rien que des petits états d'énergie évoluant dans un monde bien trop complexe pour nous. C'est un peu ce que je ressens en ce moment - trop de choses, trop d'émotions que je ne peux rationaliser. Comme un livre qu'on lirait de trop près, une chanson qu'on écouterait trop fort : pas assez de recul, d'informations, de calme pour pouvoir bien tout analyser & comprendre. Et ça, ça m'emmerde un peu. Un proche de notre famille est mort la semaine passée. On m'a toujours dit qu'il y avait cinq stades de deuil, la... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 23:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 9 novembre 2012

Spanish Sahara

La température ambiante a frôlé les 10°C ces temps ci, et cela ne signifie qu'une chose : le début de mon enfer personnel, l'hiver. Je n'aime pas l'hiver, il s'arrange toujours pour me saper le moral, me descendre plus bas que terre à coup d'avalanches de neige et de pluies torrentielles. Donc, en hiver, je reste tout le temps chez moi à manger du chocolat (ça tombe bien, je reviens de la fabrique Ritter Sport et j'en ai ramené un kilo cinq), ce qui veut dire que je ne vois pratiquement personne, ce qui implique une activité... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 00:45 - Commentaires [2] - Permalien [#]