dimanche 24 mars 2013

La vérité sur l'affaire Tahra Morgendorffer - l'Electron Insatiable & Perturbateur

Toujours trop vite, trop tôt, trop d'ennui, trop seul... trop tout, il erre de vie en vie En quête de plus rapide, de plus vif, de plus fort... de plus que lui, d'un autre comme lui Prêt à délaisser ses besoins vitaux, son identité, ses proches par amour de l'au-delà Car oublié, réprimé ou mal-aimé, il peut sombrer pour appartenir, s'abaisser pour être remarqué, ou n'être que son ombre pour ne pas déranger, Il aimerait être ailleurs ou avant, et s'ennuie toutes les cinq minutes. Il s'angoisse d'être libre et s'emprisonne tout... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 23 mars 2013

A Taste Of Struggle

Dans un moment de pure nostalgie égoïste, j'ai relu les débuts quelque peu hésitants de ce blog, à l'époque où j'étais encore toute jeune, où j'aimais encore Tryo, et où je ne jurais que par les converses. Je me suis auto-choquée (quand je vous dit que je n'ai pas besoin d'amis), tellement qu'avant j'écrivais de la merde, tout ce qui me passait par la tête, de la blague pourrie à la réflexion philosophique de Gandhi. Et pourtant je préfère cent fois lire des articles aussi légers, plutôt que de lire les pseudo essais dépressifs que je... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 15:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 12 mars 2013

La vérité sur l'affaire Harry Quebert

Le mardi soir, je raconte aux écrivains l'histoire de leurs propres livres : "Monsieur Dicker,Ma mère, me sachant dévoreuse de livres policiers depuis à peu près toujours, m'a offert votre livre "La Vérité sur l'affaire Henri Québert", et je ne sais pas encore si je dois la remercier ou pas.Avant de lire la suite de mon message, sachez que je ne rigole pas avec les policiers (les vrais policiers comme les livres, mais là je m'égare). Je vis les policiers. Je deviens traqueuse du suspect jusqu'à la dernière page. J'ai deux... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 9 mars 2013

Come Closer

J'ai toujours eu un grand problème avec la réalité. Vu que personne ne peut me confirmer que ce que je vois est réel, que je suis la seule juge, et que j'ai absolument pas confiance en mes jugements, je sais pas si ma réalité est bonne. Si mes souvenirs sont justes, si c'est moi qui déconne ou si, au contraire, j'ai bien compris le principe de la vie. Si jamais j'ai vu Matrix dans les 72h antérieures, je serais même capable d'angoisser en me croyant VRAIMENT dans la matrice. Ou alors je me dis que si ça se trouve, je suis juste... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 6 mars 2013

Red Lines

Aujourd'hui j'ai pas vraiment les idées claires, j'ai pas vraiment de fil conducteur, je suis pas vraiment moi-même, je sais pas ce que je veux mais je sais ce que je veux pas. Je sais pas ce que j'aime & ce que j'aime pas me poursuit. Je ne sais pas où je dois commencer, quand je dois m'arrêter, comment je dois avancer. Je sais plus trop ce que je fais, je sais plus trop où je vais. Je sais plus écrire, je sais plus parler. Je sais pas si je dois faire confiance aux autres ou pas. Je sais pas si je dois rester seule, si j'ai un... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 5 mars 2013

Hate to say I told you so

"Je te l'avais bien dit" est la phrase que j'adore (blague) me répéter à moi-même. Dieu m'a offert un plutôt bon cerveau, soit, qui fonctionne à toute allure et qui génère autant de scénarios probables que David Guetta génère des tubes de merde (c'est à dire, plutôt beaucoup). Variante : Autant de scénarios probables que JPP prononce le mot "musulman" ou "mariage gay" à son 20h. (attention, dieu ne m'a pas pourvu d'un bon sens de l'humour par contre). Dieu m'a aussi donné des 12/10e de vision, ce qui me place au rang Aigle plutôt que... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 3 mars 2013

le rituel de la névrose, la ritournelle de ma prose

Trop de choses dans ma tête, j'aimerais la vider, l'exploser / comme un ballon de baudruche, l'enterrer comme une autruche, l'éclater comme un bouton d'acné / la vider comme on vide sa poubelle, j'voudrais décrasser ma cervelle Ma tête c'est le QG des idées morbides qui font mal / qui se dévident dans mes entrailles / et donnent à mes veines un vieux goût de dégoût / de métal rouillé, d'odeur d'égoût / de renfermé, d'oeuf périmé éteindre mon crâne, trouver le bouton off /arroser l'esprit d'essence, faire imploser le tout au... [Lire la suite]
Posté par Paperboat à 19:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]