Petit bout de temps que je n'ai pas pointé mon nez par ici (voilà une phrase que Michael Jackson ou Voldemort n'auraient jamais pu dire), pour cause de doubles partiels passés et de double taff à assumer (je fais tout en double ces temps ci,  je gagne plus de temps comme ça) (j'ai également une double vie mais ça, je vous en parlerai pas). Cette période d'intense soumission à l'autorité m'a fait découvrir plusieurs choses sur moi même :

- Déjà, que je suis fatigable. Je pensais être méga hyperactive et pouvoir assumer plein de trucs en même temps, tout en continuant à voir potos, à trouver ma musique sur le web, participer aux events hype de Montpelier city et continuer à rattraper mon retard sur moultes séries. Alors oui, en effet, je peux faire tout ça, mais beaucoup de choses passent à la trappe. Style les soirées entre potos, je fatigue très tôt maintenant. Je trouve  plus autant de chouettes musiques qu'avant. Je réponds plus trop aux sms, et je me terre petit à petit sur moi-même (déjà que je suis pas très grande...). Même les duracell ont une fin. Dire que cette année j'étais capable d'enchaîner 8 de taff, partir en soirée, dormir trois heures, aller faire du vélo, me recoucher tard et me lever tôt, et passer cinq exams dans la journée. Ce temps me paraît bien lointain désormais. Je suis aussi molle que le truc rouge qui emballe les babybels. Voilà.

- Deuzio, que je supporte pas trop trop les ordres, en fait. Je supporte que très peu de travailler pour quelqu'un qui me file des ordres alakon. J'aime bien avoir ma petite manoeuvre de liberté, être un peu seule et pas supervisée en permanence. Le deuxième travail que je fais (et que je ne citerai pas, car il est écrit sur mon contrat que toute mauvaise pub faite à l'encontre de ce magasin peut être passible de poursuites) me demande d'être plus proche de la machine que de l'humain. Faire ceci, celà, comme ça et pas autrement. Gros malheur si tu trouves que tu as une autre manière qui te convient mieux. On m'en veut si je perds deux secondes à faire un geste. Bref, je m'étendrais pas en lamentations, je l'ai un peu choisi, mais disons que j'ai du mal, vraiment, à emmagasiner toutes ces règles que parfois je trouve stupides. J'ai pas du tout un esprit formé pour ce genre de tâches, je me déconcentre toutes les deux secondes parce que de nouvelles pensées random viennent faire irruption dans ma tête, je pense toute la journée à faire des jeux de mots ou à ce que je vais faire ce week end voire l'année prochaine, je suis jamais vraiment dans le moment présent et, EN PLUS, je suis genre la fille la plus tête en l'air du monde. Rajoutez à tout ça mon esprit de contradiction, et vous avez l'archétype de la personne la moins adaptée du monde pour ce type de boulot.

Alors voilà, c'est pas trop ma branche. Mais je prends sur moi et je vais continuer le plus longtemps possible, parce qu'il me faut amasser pépettes pour pouvoir partir à perpet'.

 

- Troizio, que ça me rend irritable. J'ai perdu depuis deux semaines le cool et le chill qui me caractérisent. Je suis un peu sur les nerfs, et je mets ça sur le compte des deux Ezios précédents.  En temps normal, si rien ne m'embête, je suis quand même aussi malléable qu'un chewing gum, je passe au dessus de beaucoup de choses, je tente de pas trop m'énerver (et j'y arrive), j'en veux à presque personne rien du tout, walou. 

Là, je suis un peu sur les rotules et des trucs de merde peuvent commencer à me vénère. Style la potesse qui te lâche en soirée sans te prévenir, les mauvais réveils, la personne qui te parle assez séchement au taff, etc. D'habitude je m'en tape, et il en faut vraiment beaucoup pour m'énerver. En ce moment, ça me prend la tête direct. J'ai explosé mon élocution du mot "relou" et toutes ses variantes durant ces deux dernières semaines. J'ai dû prononcer "non" sept fois de plus que la moyenne. J'ai également dû être beaucoup plus vulgaire parce que CA ME FAIT CHIER. Et en plus j'ai du mal à me laisser couler. En fait je suis carrément insupportable en ce moment, en tout cas pour moi-même. Peut être que les autres ne voient aucune différence mais personnellement j'ai vraiment du mal avec moi-même. Je me trouve pas très cool, plus proche de l'humain égoïste de base que ma super vision spirituelle du pardon et de l'amour infini des gens. Et j'aime pas trop ça, je me reconnais moins. 

 

Tout ça pour finir, je ne suis pas très heureuse en ce moment. Je vais bien, ça va, mais j'exulte pas de joie quoi. D'habitude je m'émerveille sur la moindre des choses et je peux en parler pendant des heures. Là je ne suis qu'humaine banale, qui pense à la fin de son service et de quand elle rentrera enfin chez elle. Je rêve plus trop, les travaux me coupent un peu mon inspiration. Je profite de rien, et je subis. Voilà.

Heureusement que ça sera passager et qu'après je reprendrais le chemin de ma vraie vie.  Parce que j'aime pas cette peau là.

 

S2E3_cumberbatch_read_phonebook_600x337

et en plus j'ai découvert la fin de Moriarty alors je suis légèrement dégoûtée