Voir sa famille deux fois par an. Organiser des vacances avec ses petites soeurs, toutes venues pour deux semaines pour squatter mon espace vital. Avoir peur, comme d'habitude, de voir sa routine bousculée, et se rappeler que c'est ce qu'il vous manque : qu'elles viennent vous bousculer, vous obliger à sortir, vous obliger à vous sortir de votre zone de confort. La plus petite me raconte les histoires de coeur de Justin Bieber & Selena Gomez, tout en rappant du Nekfeu sans complexes. Un autre monde. Elle a quinze ans, elle a tellement grandi, elle a le même caractère que moi, fière, décidée, têtue, un peu frappée, mais heureuse. Une adolescente qui ne parle pas d'elle même, qui occupe la conversation pour ne pas qu'on l'interroge sur ce qu'elle est vraiment, qui fait tout le temps la folle pour cacher ses secrets. Une soeur à qui parler en regardant les canaux, qui se confie, un peu, qui me fait pleurer, qui me raconte ce que c'est, maintenant, d'être jeune et de ne pas savoir où aller, excepté le pas suivant. La plus grande m'aide, fait le ménage à huit heures du matin, moi qui devait me battre il y a quelques années pour qu'elle passe un coup d'éponge sur la table. Me rassure & me dit qu'elle est là pour moi. Et, elle est là pour moi. Elle sait quand je commence à perdre pied, quand je commence à m'énerver sans raison, elle me rappelle doucement à la réalité avec des phrases pleines de sagesse. Une soeur qui m'offre un soutien incomparable, qui me répète, encore et encore, que tout est possible. Une soeur qui ravive tous mes rêves d'ados, que rien n'est jamais trop tard, qui a une force incroyable et qui sait rabattre mon caquet dès que je deviens trop négative. Voir sa soeur d'adoption rentrer la première fois dans un coffee-shop et qui rigole sans raison après avoir mangé des space cakes. Rire jusqu'à en tomber du canapé. Qui me replonge dans Blur, avec qui on partage des histoires tristes, on se conseille, mais surtout, on sait qu'on est pas seules, puisqu'on est ensemble. Une soeur d'adoption qui prend soin de mes autres soeurs, avec qui je partage une passion pour Archer & Eminem. Sortir et recevoir des câlins surprises par trois membres de ta famille, juste parce qu'aujourd'hui, ton sourire n'est pas aussi haut qu'hier. Sentir ta soeur de quinze ans te serrer la main comme quand elle avait quatre ans, et te dire qu'elle s'en fout du regard des autres, je suis sa soeur et rien ne changera le fait que je lui manque. Entendre ton autre soeur te dire que tu devrais relaxer, car tu en as déjà pris un peu plein la gueule. Entendre la dernière te remercier des efforts que tu fais. Passer deux semaines à leurs côtés, et remettre sa vie en perspective. 

 

Passer deux semaines à leurs côtés, et un beau matin, se réveiller. Descendre dans le salon pour les trouver endormies, et fondre en pleurs parce qu'elles s'en vont le jour d'après. Parce qu'après, tu vas te sentir putain de seule. Parce qu'elles sont la chose la plus importante que j'ai dans ma vie. Ne surtout pas réveiller ces petits anges. Descendre dans la cuisine, pleurer, pendant deux heures, et sûrement boire quelques unes de mes larmes qui ont coulé dans mon thé. 

Remonter, les réveiller avec le sourire, et leur annoncer le plan de la journée. 

triforce